FAQ 2017-10-04T15:41:30+00:00

FAQ

Qu’est-ce que Solowheel ? 2017-10-03T17:52:47+00:00

Le Solowheel est 100% électrique. C’est le seul transporteur motorisé doté d’une unique roue gyro stabilisée brevetée. Ce qui en fait le plus léger (11 kg) et le plus compact de tous les véhicules à moteur à l’échelle mondiale. Le Solowheel peut être transporté et rangé n’importe où. Le Solowheel offre une expérience de transport pratique et ludique, donnant le sentiment de « glisser sur le sol », proche de l’hoverboard dans le film « Retour vers le futur ».

Est-t-on en sécurité sur un Solowheel ? 2017-10-03T17:52:47+00:00

En effet, le Solowheel est doté :

  • d’un pneu qui vous offre un confort et une adhérence sans pareil pour un véhicule motorisé de ce poids
  • d’un système mono roue stabilisée bien plus manœuvrable que de longs skis
  • d’une vitesse limitée à 20km/h évitant toute chute ou choc à grande vitesse, tout en offrant d’excellentes sensations d’accélérations/décélérations. Si vous vous penchez davantage à 20km/h, la machine commence à se cabrer en arrière. Ce ressenti s’apprend en une heure, ainsi vous ne dépassez jamais la vitesse limite.

Ainsi, la sécurité en Solowheel est bien meilleure que d’autres véhicules très répandus tels que :

  • la trottinette à roues rigides (dont les roues accrochent peu et peuvent se coincer dans des interstices au sol)
  • le skateboard (qui n’a pas de frein)
  • les rollers (dont l’usage du frein est complexe en cas d’urgence)
  • les skis (qui n’ont pas de frein intégré)
  • les vélos en général qui roulent obligatoirement sur les avenues en l’absence de pistes cyclables, frôlés par les bus et les voitures
  • le vélo Fixie en particulier (dont le freinage avec rétropédalage est peu efficace)

Pas de guidon, ça semble dangereux ?!

En fait, la réalité est exactement inverse. Lorsqu’une trottinette ou un Segway frappe un trottoir, la machine bascule, et le guidon vient s’enchevêtrer dans vos pieds, ainsi vous atterrissez sur les mains voir la tête. En Solowheel, vous êtes projeté à la verticale, sur vos pieds, puis vous courrez pour rattraper votre inertie.

Réglementation en vigueur 2017-10-03T17:52:47+00:00

Où puis-je rouler en Solowheel ?

En France, il n’existe pas encore à proprement parler de codification. A l’heure d’aujourd’hui, le Solowheel obéit à un Avis du Ministère des Transports de 2003 assimilant le gyropode Segway à un piéton et l’autorisant ainsi à circuler sur les trottoirs et zones piétonnes à la vitesse de la marche. L’utilisation du Solowheel est donc soumise aux règles du Code de la Route relatif aux piétons.
Le futur : une nouvelle codification au Code de la Route

Une nouvelle catégorie de véhicules devrait être très prochainement rajoutée au Code de la Route : il s’agit des Engins de déplacement, catégorie dont relève le Solowheel. Une première codification destinée aux missions de service public a été transmise au Conseil d’État par la Direction à la Sécurité et à la Circulation Routières début 2012 et son décret d’application annoncé dans les courant du mois de mars de cette même année selon les modalités suivantes :

Projet de Décret (en tant que projet, ce texte peut faire l’objet de modifications) :

Définition de l’Engin de Déplacement à l’article R-311-1
Champ d’application : utilisation lors des missions de service public
Principes de circulation : circulation sur les trottoirs à l’allure du pas et sur les voies limitées à 50km/h
En cas d’urgence assimilation au régime des véhicules d’intérêt général prioritaires (dans les cas justifiés par l’urgence de leur mission et à condition d’utiliser des avertisseurs spéciaux)
Port d’un casque et d’un gilet de haute visibilité
Détention obligatoire du permis de conduire
Obligation de formation initiale par l’employeur ou par le fabricant

A la fin de cette période d’expérimentation, le texte pourrait être étendu à toutes autres formes d’usage.
Un consensus européen

Un consensus s’est créé, soutenu par la Communauté Européenne, et la plupart des pays européens ont déjà légiféré dans le sens d’une utilisation multimodale hybride :

Sur les pistes cyclables où ils cohabitent parfaitement avec les vélos (vitesse et performances similaires, caractère écologique)
Sur les aires piétonnes, à vitesse limitée (6km/h)
Sur la chaussée (comme un vélo – hors gabarit)

Le port du casque est toujours conseillé mais n’est pas rendu obligatoire dans les différentes codifications en vigueur.

L’apprentissage en 4 exercices 2015-10-29T22:05:05+00:00

Exercice #1 : pour ressentir l’accélération/freinage

  • Travaillez à côté d’une rampe pour vous tenir
  • Posez le premier pied au milieu du repose-pied (chaque extrémité doit dépasser à part égale)
  • Fléchissez votre jambe de sorte à avoir le mollet plaqué en haut du coussin rouge
  • Mettez le second pied sur le Solowheel
  • Dans un premier temps, pincez bien les coussins rouges avec les mollets de sorte à ne pas perdre le Solowheel
  • Sans avancer : tenez-vous droit, jambes légèrement fléchies, regardez l’horizon

Puis exécutez des mouvements d’avant arrière en basculant légèrement le corps complet (il faut tomber en avant ou en arrière, ce qui équivaut à appuyer sur la pointe des pieds ou les talons).

Exercice #2 : pour avancer/freiner

Mettez les 2 pieds sur le Solowheel
Laissez-vous tomber en avant, en regardant l’horizon
Tentez de rejoindre un mur ou un poteau à quelques mètres
A l’arrivée basculez le corps en arrière pour solliciter le freinage
Si vous chavirez en chemin, recommencez
Répétez l’opération plusieurs fois
Au fur et à mesure, vous parcourrez 1 mètre, puis 2 mètres, puis 4, puis 8, puis vous ne poserez plus le pied à terre

Exercice #3 : pour démarrer

  • Mettez un pied sur le Solowheel bien calé
  • Rabattez l’autre repose pied
  • Trottinez avec la pointe du second pied, en gardant le Solowheel perpendiculaire au sol et en suivant une trajectoire droite ; pour cela, laissez-vous tomber légèrement en avant. Ainsi vous allez rechercher l’équilibre
  • Pivotez légèrement les épaules avec la tête en regardant dans la direction où vous souhaitez aller

Au fur et à mesure vous pourrez pivoter plus fort pour tourner

Exercice #4 : pour tourner

Reposez-vous régulièrement, le temps que les neurones se façonnent correctement pour imprimer l’apprentissage dans votre cerveau. Au bout de 3 jours à raison d’une heure par jour, vous saurez démarrer d’un pied sans vous tenir nulle part. Au bout d’une semaine à raison d’une heure par jour, vous saurez parfaitement tourner, slalomer.

Précision ! Il s’agit des durées maximales pour les totalement non-initiés aux véhicules sans guidon, l’apprentissage est en moyenne plus rapide qu’une heure par jour pendant une semaine.

Pourquoi passer du temps à apprendre ? 2017-10-03T17:52:47+00:00

Pour bénéficier tous les jours du transport urbain le mieux adapté aux déplacements de proximité. Comparaison avec d’autres apprentissages :

  • Les écoles de ski forment en 20 heures à une discipline de plaisir pratiquée 10 jours par an
  • L’autoécole forme en 30 heures en moyenne (hors code de la route), pour un véhicule utilisé sporadiquement 100 jours par an par les citadins
  • La formation Solowheel c’est 1 à 3 heures pour 300 jours d’utilisation par an en alliant plaisir, utilité, et sociabilité !

Un plaisir d’apprendre

Par ailleurs, l’apprentissage est totalement progressif, et ça devient vite un plaisir. Bien que l’on puisse en douter au début, on comprend vite qu’en apprenant le Solowheel, on ne peut pas tomber. Lorsque l’on est déstabilisé, on pose simplement un pied à terre. Ceci rend l’apprentissage bien plus efficace et simple que le Snowboard ou le Surf, où la moindre chute termine par terre ou dans l’eau. Ainsi, en Solowheel, on remonte facilement dessus sans s’épuiser, et l’on est fasciné à chaque nouvel essai par les progrès accomplis.

Les regrets disparaissent vite

Au début certains regrettent l’absence de guidon pour tenir le Solowheel. Mais à la 2ème session, les utilisateurs n’en voient plus l’intérêt. De même, certains trouveront les mousses dures contre les mollets dans les premiers moments. Mais là encore, ceci est dû à la crispation liée à la forte concentration lors des premiers tours de roue.

Maintenance, service après-vente 2017-10-03T17:52:47+00:00

Livraison

Disponible en stock, livrable sous 2 jours ouvrés en France, 3 jours dans les pays frontaliers, 5 jours en outre-mer. L’envoi se fait en colis suivi avec assurance.

Prêt à l’emploi

Le Solowheel est livré totalement assemblé, avec le pneu gonflé. Il suffit de recharger la batterie.

A réception de mon Solowheel

  • Conserver le carton : ceci sera très utile en cas de retour par voie postale
  • Vérifier le fonctionnement : tenir le Solowheel verticalement, puis l’allumer : les repose-pieds doivent se positionner horizontalement
  • Mettre en charge

En cas de panne

Il suffit de contacter Solowheel Europe par email en décrivant la panne. Nos techniciens vous rappelleront et résoudrons votre panne par téléphone. Si le problème persiste, il suffit de renvoyer votre Solowheel dans notre centre de réparation agréé. Nous vous le retournerons sous une semaine.

Taux de panne constaté à ce jour : 1%, ce qui extrêmement bas, le plus souvent un simple échange de chargeur.

www.solowheel.eu workshop

En cas de crevaison

Vous avez trois options :

  • Changer le pneu vous-même en suivant le guide de l’utilisateur, ou bien la vidéo ci-après
  • L’emmener proche de chez vous, dans un point de vente/réparateur agréé
  • L’envoyer dans notre centre de réparation agréé

Attention : la chambre à air Solowheel de 16 »est spécifique. Valve courte, caoutchouc épais, et elle a un sens. La valve doit être orientée vers le haut lorsque vous montez la chambre à air dans le pneu. Pour vous en assurer, gonflez légèrement la chambre neuve, puis dégonflez la pour la mettre en place.

www.solowheel.eu tube mount

Attention : utiliser une pompe (verticale par exemple) ayant un tuyau flexible jusqu’à l’extension de valve Solowheel métallique. En effet, si vous pompez avec un raccord de pompe rigide, vous allez faire osciller l’extension de valve, ce qui finira par casser la valve.

Précautions d’utilisation 2015-10-29T22:02:39+00:00

Précautions

Toujours porter des gants et des équipements de protection.Après une recharge complète, ne jamais entamer votre parcours par une descente : rouler au moins 300 mètres sur du plat ou de la monté avant d’entamer votre première descente. En effet, la batterie qui se recharge en descente ne peut se charger davantage lorsqu’elle est pleine.

Etre toujours à l’écoute de son Solowheel : lorsqu’il se cabre en arrière, ralentir. S’il vibre d’avant en arrière, descendre.

Conseils pratiques en ville

Laisser toujours un mètre de distance entre les murs ou les voitures stationnées et vous. Si cet espace ne peut être tenu, ralentir.

Escalators : garder le Solowheel sous un pied, perpendiculaire au sens de l’escalator, pour éviter de chuter à la marche inférieure. Pour les débutants, le prendre à main.

Téléphone : utiliser un kit piéton anti-vent, comme le kit piéton filaire fourni avec l’iPhone.

Pigeons : ralentir à 10 km/h afin d’éviter de les écraser, car ils n’entendent pas bien le Solowheel arriver.